Dopage dans le sport - 1964

1964

En novembre 1964, la France a voté sa première loi antidopage.

Football

Malgré les sanctions étaient augmentées dans la ligue italienne et malgré la déduction des points, cinq joueurs de l'AC Bologna' testaient positifs.

Cyclisme

Docteur Pierre Dumas (1920-2000) a convaincu la 'Fédération Internationale de Médecine du Sport' d'exhorter l'UCI à des tests de dopage lors du 100 km contre la montre des Jeux Olympiques de Tokyo. Les équipes étaient fouillées avant le départ, mais cela ne donnait que des substances inoffensives. Des échantillons d'urine ont été prélevés chez des cyclistes néerlandais, italiens, suédois, argentins, russes et français, mais rien n'a été trouvé. Chez treize coureurs des marques d'injection ont été trouvées et après la course, l'urine de certains coureurs était même de couleur bleue. Plus tard, il s'est avéré que pendant ces Jeux, les athlètes de force avaient utilisé le dopage massivement.

Valentin Petry (1928-2016), six fois champion d'Allemagne, actif de 1950 à 1962, expliquait lors d'une interview avec le magazine allemand 'Zeitung' les pratiques quotidiennes dans le cyclisme:

"Avant chaque saison je cherchais d'abord un bon entraîneur, celui qui avait conduit des collègues à des victoires. Quatre semaines avant le départ, le traitement commencait, pendant toute la journée il ne quittait pas mon côté. D'abord, un plan de la nutrition était élaboré. Uniquement du boeuf, du veau et de la volaille, de préférence grillé. Ensuite je devais ensuite boire du thé de l'écorce de l'argousier pour purifier le sang. Pendant la préparation, je reçevait des injections, chaque entraineur avait son propre système et ses recettes secrètes. Et puis tu te sentais si bien que tu pouvais arracher des arbres. Si mes réserves étaient épuisées, je recevais le dopage approprié. D''abord la caféine en petites boules que j'ai dû avaler très souvent. Puis strychnine et pervitin et enfin les choses puissantes. Une fois j'ai reçu des gouttes qui me donnaient l'impression de flotter sur des nuages. Les médicaments sur ordonnance venaient généralement de la Belgique, car les pharmaciens n'étaient pas aussi mesquins qu'ici. En Belgique le cyclisme était un sport national, un cycliste y était un héros national qui avait presque tout ce qu'il désirait. De la France venaient beaucoup de combinaisons de caféine et de strychnine. Puis vint les vasodilatateurs afin que le flux sanguin améliorait et aussi des produits pour que vous ne ressentiez plus la douleur ou la privation."


rdsm