Dopage dans le sport - 3000 av. JC-501 av JC

3 000 av. J.-C.

Les Chinois mangeaient du Ginseng pour résister à la fatigue.

1500 av. J.-C.

Les Inka buvaient du thé mate et du café et mâchaient des feuilles de coca pour augmenter leur puissance de course. La légende veut qu'ils parcourraient les 1750 kilomètres entre leur capitale Cuzco et Quito en Équateur en cinq jours, ce qui signifie une moyenne de 15km par heure et qui ceci était uniquement possible grâce au feuilles de coca.

776 av. J.-C.

La première utilisation du dopage dans le sport est historiquement noté en 776 av. J.-C.. Aux Jeux olympiques de cette année, les athlètes relevaient leurs prestations avec des herbes et des champignons. L'entrée du stade olympique était décorée avec des socles de pierre avec des statues en bronze de Zeus. Sur ces socles étaient ciselés les noms des athlètes qui avaient violé les règles olympiques, ainsi que le nom de tous les membres de leur famille et un résumé des infractions commises, comme la corruption d'opposants. L'athlète surpris était suspendu à vie pour toute participation aux Jeux olympiques.

668 av. J.-C.

Le Spartan Charmis de Laconia, au 28e olympique vainqueur de la course au stade d'environ 183 m, utilisait un régime spécial de figues sèches. D'autres athlètes s’en tenaient au fromage frais et aux feuilles de coca

Mais l'utilisation de stimulants remonte aussi à cette époque. Les athlètes grecs buvaient différents mélanges de cognac et de vin et pour augmenter leur performance, ils mangeaient des champignons hallucinogènes et des graines de sésame.

Les médecins participants étaient extrêmement serviables pour préparer les athlètes et les cuisiniers faisaient du pain avec des caractéristiques analgésiques.

540 av. J.-C.

Le chirurgien indien Sushruta Samita préscrivait d’avaler des testicules pour guérir l'impuissance.

Les anciens Egyptiens attribuaient également des pouvoirs médicaux aux testicules. Manger un cœur était pour eux le même que soulever du courage et manger du cerveau pour améliorer l'intelligence.


rdsm