Histoire de la médecine du sport - 1866-1870

1866


A Munich, Max von Pettenkofer (1818-1901) et Carl von Voit (1831-1909) réalisèrent des mesures de la production de CO2 pendant le travail. Dans la chambre respiratoire de von Pettenkofer, un jeune travailleur devait faire tourner une roue avec une chaîne de 25 kg. Comme la chambre ne permettait pas la détection de changements rapides d'air, ces expériences nécessitaient une longue période d'observation, de sorte que le sujet devait travailler continuellement pendant neuf heures.

1867

Selon William Macewen (1848-1924), chirurgien à l'Université de Glasgow, le périoste n'avait aucune propriété ostéogénique. L'Ecossais était un pionnier de la chirurgie moderne du cerveau et a contribué au développement de la transplantation osseuse et le traitement chirurgical de la hernie.

1868

Pour changer l'intervalle entre la stimulation et l'échantillonnage, le physiologiste allemand Julius Bernstein (1839-1917) utilisait le rhéotome de son professeur Emil DuBois-Reymond (1818-1896). Le dispositif était appelé le 'rhéotome différentiel' avec lequel le tout premier ECG était enregistré. La plupart des ECG provenaient de coeurs de grenouille, où les électrodes étaient placées directement sur le cœur. Bernstein s'est familiarisé avec sa déclaration sur l'origine du 'potentiel de repos et d'action' des nerfs et des muscles.En 1902, il développa la 'théorie des membranes' des potentiels électriques dans les cellules et les tissus biologiques, ce qui fournit la première explication physico-chimique pratique sur les événements bioélectriques. Cette hypothèse est généralement acceptée comme la première théorie quantitative en électrophysiologie.

Le rhéothome de Bernstein

1868

Le physiologiste, zoologiste et politicien français Paul Bert (1833-1886) a introduit la pléthysmographie corporelle totale.

Dans un système fermé de pléthysmographie, il réalisait des expériences sur des animaux. Il présentait ses recherches à la 'Société de Biologie' sous le titre 'Changement de pression de l'air dans un poumon de deux temps de l'acte respiratoire'. Cependant, ensemble avec la pléthysmographie, il ne faisait pas de mesures de spirométrie ni de mesures chez l'homme.

1868

Le dynamomètre développé par le fabricant d'instruments belgo-français Louis Mathieu (1817-1879).


rdsm