Histoire de la médecine du sport - 1876-1880

1876

L'interniste Allemand Max Joseph Oertel (1835-1897) a introduit le soi-disant 'Terrainkur', dans lequel des exercices légers, tels que la marche ou le cyclisme, étaient effectués en plein air sur une plus longue période de temps. De cette manière, le stress était réduit, la vitalité augmentait et la fonction cardiaque et circulatoire s'améliorait. Oertel prescrivait des distances fixes et il déterminait la consommation calorique en fonction de l'effort correspondant. En fonction des résultats cardiaques, il déterminait ensuite le bon entraînement à suivre, une première tentative de formation physique des patients atteints d'une maladie cardiovasculaire. En 1884, il a publié 'Therapie des Kreislaufs-Störungen, Kraftabnahme des Herzmuskels, ungenügender Compensationen bei Herzfehlern, Fettherz und Fettsucht, Veränderungen im Lungenkreislauf etc.' et en 1886 'Ueber Terrain-Curorte zur Behandlung von Kranken mit Kreislaufs-Störungen'.

1876

Les premiers tapis roulants étaient construits pour baratter le beurre avec la puissance d'animaux et pour faire fonctionner les pompes à eau et les rouets.

Des chevaux, des vaches, des chiens et des moutons étaient utilisés à cet effet

1876

Pour mesurer la faiblesse musculaire de ses patients, le médecin américain Allan McLane Hamilton (1848-1919) a inventé le premier dynamomètre pneumatique.

Le dispositif consistait d'un tube de verre rempli d'air, coincé dans une poire en caoutchouc remplie d'eau colorée. Pour tester l'adhérence, le patient devait presser la poire. De cette façon il pouvait déterminer la montée de l'eau au moyen d'une échelle.

1876

Le chirurgien orthopédiste allemand Carl Hermann Schildbach (1824-1888) fut le premier médecin à enseigner le 'Heilgymnastik'. En 1853, il fut responsable de 'l'Anstalt für Wasserkur und Heilgymnastik' à Pelonken près de de Dantzig.

Six ans plus tard, il s'est installé à Leipzig ou il devient directeur adjoint de la clinique privée de son collègue Moritz Schreber (1808-1861). À la mort de Schreber, il reprend la clinique. En 1876, il a fondé la première clinique publique d'orthopédie.

1876

Le physiologiste français Claude Bernard (1813-1878) a fait des découvertes importantes sur les fonctions corporelles humaines, telles que la régulation centrale du processus métabolique et de la formation de sucre dans le foie.

Il s'est spécialisé chez le physiologiste et neurologue François Magendie (1773-1855) et il s'est dévelopé en spécialiste de la recherche sur le processus digestif et le fonctionnement du système nerveux. En 1848, il a montré l'importance du pancréas et de l'intestin grêle pour la digestion. Bernard a également fait des découvertes importantes en ce qui concerne le système nerveux, y compris une description du nerf auditif. En 1867, il reçoit la 'Légion d'Honneur' et, en 1869, il est admis à 'l'Académie française'. En 1876, il a reçu la 'Copley Medal', le prix de la plus haute importance remis par la 'Royal Society of London'. Il fut le premier scientifique français à recevoir des funérailles nationales et il est enterré au célèbre cimetière parisien 'Père-Lachaise'.

1877

Le dynamomètre Charriere était un dynamomètre de type Push-Pull, semblable à celui d'Edme Regnier (1751-1823). Il était fabriqué en France par Joseph-Frédéric-Benoit Charrière (1803-1876), un concepteur d'instruments médicaux.

1878

Le Français Paul Regnard (1850-1927), travaillant dans 'l'Hôpital de la Salpêtrière de Paris', et connu pour son livre encombrant sur la neurologie, recueilli l'air exhalé dans un sac en caoutchouc d'environ 200 litres.

La respiration se faisait par un embout buccal et, par l'intermédiaire de valves, l'air inhalé était séparé du souffle expiré. Un échantillon d'air du sac était analysé plus tard.

1879

L'un des pionniers de la physiologie appliquée fut le physiologiste italien Angelo Mosso (1846-1910) dont la pensée influença l'enseignement de l'éducation physique dans de nombreux pays. L'expansion du sport était considérablement accrue dans des couches de la population de plus en plus larges, ce qui a finalement abouti à l'aspect médical préventif de la médecine du sport. En 1879, il a été nommé professeur de physiologie à l'Université de Turin. Certaines de ses œuvres les plus célèbres

  • Die Diagnostik des Pulses (1879)
  • Fisiologia dell 'uomo sulle Alpi (1897, troisième édition, 1909)
  • Man Sana à Corpore Sano (1903)

1879

L'éducateur et enseignant américain, Dudley Allen Sargent (1849-1924) construissait pendant ses études secondaires des barres horizontales et d'autres appareil de gymnastique avec des camarades d'école et démarrait un club de gymnastique. En 1869, le 'Bowdoin College' l'invita à construire une salle de sport. Deux ans plus tard il allait étudier à cette université et pendant ses études de médecine il y était instructeur de gymnastique. En 1878, il obtint son diplôme en médecine et il déménagea à New York où il dirigea un gymnase privé. Sur la base d'un examen physique, il évaluait les besoins physiques de ses clients et ajustait le régime d'exercice pour différents types d'appareils de fitness en conséquence. De 1879 jusqu'à sa retraite en 1919, Sargent était directeur du 'Hemenway Gymnasium' à l'Université de Harvard où il enseignait les systèmes allemand et suédois qu'il avait appris dans sa jeunesse.

Aux Etats-Unies, Dudley Allen Sargent est considéré comme le fondateur de l'éducation physique. Il a inventé plusieurs appareils de gymnastique et en 1902, il a conçu un test universel pour la force, la vitesse et l'endurance. Il a écrit un grand nombre d'articles et de livres sur l'éducation physique et il a averti que les gens sans programmes solides d'éducation physique deviendraient gros, déformés et maladroits.

1880

Les premières cliniques de massothérapie ont été ouvertes dans les années 1860 aux États-Unis. A Boston, par l'instructeur militaire suédois, le Baron Nils Posse ((1862-1895), à Washington DC par le Norvégien Hartwig Nissen (1855-1924) et le Suédois William Skarstrom (1896-1951).


rdsm