Histoire de la médecine du sport - 800aJC-501aJC

776 av. J.-C.

La première Olympiade a provoqué une révolution dans le monde du sport. Les gagnants des différentes épreuves s’assuraient d'un statut social similaire à celui des professionnels actuels. Dans la plupart des cas, ils devenaient entraîneur, coach ou même directeur d'un gymnase. Une fois accepté en tant qu’entraîneur, ils devaient également être experts en massage, alimentation, physiothérapie et hygiène. Lentement mais sûrement, les entraîneurs devenaient un lien important dans le développement de l'athlétisme et ils se réunissaient dans des guildes dont on devait être membre.

700 av. J.-C.

Pour fixer leurs fractures les Indiens Shoshone fabriquaient des attelles à partir de peaux non-traitées d'animaux qu'ils avaient trempé dans de l'eau.

Certaines tribus australiennes fabriquaient des attelles d'argile qui, une fois séchées, étaient aussi bonnes que du plâtre.

600 av. J.-C.

Le docteur indien Sushruta était un partisan enthousiaste de la doctrine tridosa qu'il défendait à l'Université Benares lors de ses cours de médecine. Il préscrivait comme premier médecin des exercices à ses patients et il leur conseillait de les faire chaque jour, mais uniquement à demi force parce qu'ils pouvaient être mortels. Il prenait également en compte l'âge, la force, le physique et l'alimentation du patient. Selon Susruta, ces exercices renforçaient le corps humain, et le rendaient ferme, compact et léger, ils renforçaient les membres et les muscles, assurant une meilleure digestion et teinte de la peau, ils empêchaient la paresse et réduisaient le risque de sénilité. Ils contribuaient absolument à une meilleure conservation de la santé.

540 av. J.-C.

Le philosophe Pythagore (570-490 av. J.-C.), qui lui-même avait été athlète, écrivait comme premier dans l'antiquité grecque des exercices pour des raisons de santé. Les exercices comprenaient de longues promenades, courses, lutte, lancement du disque et boxe.


rdsm