Médecin de sport-Sportif 1881-1882

1881

Eugène Olivier (1881-1964) était membre de l'équipe de France d'épée qui est devenu champion olympique en 1908. Il a également remporté la médaille de bronze dans le concours individuel. Il etait membre fondateur et le premier président du Paris Université Club. Normalement, il avait du contester aux Jeux de 1912 à Stockholm, mais la France s'est retiré quelques jours avant le début parce qu'elle n'était pas d'accord avec quelques changements de règles.

Fils d’un médecin accoucheur et marqué par trois générations de médecins et officiers de santé avant lui, il embrasse la carrière médicale. C’est à l’hôpital Saint-Louis, qu’externe des hôpitaux de Paris il apprend du professeur Louis Ombrédanne (1871-1956) les bases de la chirurgie et de l’anesthésie. Il réussit l’internat en 1906 et au cours de ces années il noue des relations d’amitié avec le futur professeur Henri Mondor (1885-1962). Il devient chef de clinique chirurgicale adjoint à la Faculté de médecine de Paris en 1912. Sa thèse sur l’'Anatomie topographique et chirurgie du thymus' est couronnée par la Faculté de médecine de Paris et par l’Académie de médecine, Prix Godart 1913. Ce travail est parmi les premiers à traiter de la chirurgie d’une glande à sécrétion interne faite en se basant sur une étude de l’anatomie. Pendant la Première Guerre mondiale, il est affecté au centre de fistuleux osseux du Mont-des-Oiseaux à Hyères et au centre de rééducation et d’appareillage des tirailleurs marocains à San-Salvadour. Il est fait chevalier de la Légion d’Honneur à titre militaire en 1919. Il obtient le titre de Docteur ès sciences, ainsi que celui d’agrégé des facultés de médecine (section anatomie) en 1923, après une thèse sur 'Les rapports entre la morphologie du thymus et sa vascularisation artérielle'. Il est en exercice à Lille de 1923 à 1926 puis à Paris. Professeur sans chaire en 1934, chef des travaux anatomiques de la faculté en 1939, il est professeur d’anatomie de 1946 à 1952, prenant la succession du Professeur Henri Rouvière (1876-19521). Il est également professeur d’anatomie à l’Institut d’éducation physique de l’Université de Paris à partir de 1932, dont il devient Directeur en 1942. Il est promu officier de la Légion d’Honneur en 1939, au titre du Ministère de l’Éducation nationale. Médecin-expert près les tribunaux depuis 1927, il est aussi membre de la Société de médecine légale de Paris et ancien Président de la Société française d’histoire de la médecine. Il a publié plusieurs ouvrages médicaux de référence, dont les plus importants sont le Traité d’ostéologie humaine.

1882

Constantin Henriquez de Zubiera (1882-?), étudiant en médecine d'origine haïtienne, devrait prendre le crédit qu'il a été le premier participant olympique de couleur. Avec l'équipe de France, il a remporté le premier titre olympique de rugby aux Jeux de 1900 à Paris. Plus tard, lui et ses coéquipiers ont pris la deuxième place dans le bras-de-guerre. Avec le Stade de France, il s'est couronné trois fois en tant que champion de France de rugby. En 1904, il a introduit le jeu de football dans sa patrie, et il a également marqué le tout premier but pour Haïti. Avec son frère Alphonse devenu avocat, il fonde l'Union Sportive Haïtienne et, en 1950, il est élu sénateur dans son pays.

1882

Herman Groman (1882-1954) a remporté la médaille de bronze du 400m aux Jeux olympiques de 1904 à St-Louis. L'équipe américaine était représentée par les athlètes du Chicago Athletic Club. Diplômé de l'Université de Yale comme son père et son grand-père, il s'est installé comme médecin généraliste à Hammond, Indiana.

1882

Aux Jeux olympiques de 1908 à Londres Harvey Sutton (1882-1963) a participé aux 800m pour l'Australasie, l'équipe combinée de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie. Il est entré dans les demi-finales, mais sa troisième place ne lui a pas donné une bataille finale. Il a plusieurs fois amélioré le record australien sur le demi-mile. Pendant ses études universitaires, il a défendu les couleurs de son alma mater en lacrosse, en cricket et en athlétisme. En 1905, il est diplômé de l'Université de Melbourne et au New College d'Oxford en Angleterre il a commencé des recherches sur les effets de l'augmentation de la température corporelle sur le taux métabolique. Après une carrière de Sutton Medical Manager  à l'hôpital Charing Cross et l'Institut Lister de médecine préventive, il est retourné à Melbourne, où il a occupé la même position au Victorian Department of Public Instruction jusqu'au début de la Première Guerre mondiale. Pendant cette Guerre, il était capitaine du Corps médical de l'armée australienne et en Egypte, Sinaï, Palestine et Syrie il a dirigé l'Australian Imperial Force, Sanitary Section, Anzac Mounted Division et Anzac Field Laboratory, où il se concentre sur les problèmes spécifiques de la dysenterie et du paludisme. Après la guerre, il devint Principal Medical Officer du New South Wales Department of Public Instruction à Melbourne et à l'Université de Sydney il enseigna la santé publique et la médecine préventive. En 1930, il fut nommé à la tête de la nouvelle école de santé publique et de médecine tropicale. Il s'intéresse également à la médecine du sport et il participe en 1920 à la réunion de fondation de l'Australian Sports Association, dans laquelle il passe toute sa carrière.


rdsm